Suivre

Imagine que tu es une bibliothèque de lecture publique et que tu veux acheter un livre électronique pour le prêter.

Jusqu'à combien peut se monter la licence, pour 3 ou 5 ans, pour un nombre limité de prêt (genre 20), sans prêt concurent (tu ne peux pas prêter le fichier deux fois en même temps à deux lectrices lecteurs différents).

Hein, ça coûte combien ?

Le pire prix que j'ai entendu, c'est près de 80 €.

Pour un fichier numérique avec DRM.

Qui ne peut être prêté qu'à une seule personne à la fois.

Pour trois à cinq ans.

Et pas plus de 20 fois.

Avec tes impôts, donc.

En fait, ce genre d'offre est refusée par certaines bibliothèques, trop délirant. Mais ça donne une idée.

@im
Ah ouais quand même...
Tu bosses en librairie ?

@Faket Non, je suis bibliothécaire de profession, et là je m'intéressait à l'intégration des livres électroniques des plateformes fournisseurs dans le catalogue des bibliothèques.

@im ba facile, beaucoup trop (sans compter l'inconfort des DRM et de ce truc d'ADE...)
mouarf

@im Avec simultanéité de prêt à minimum 5 lecteurs sauf 2 groupes en monoprêt et donc souvent exclus des politiques d'acquisition (Hachette, Albin Michel), tu as un prix moyen de nouveautés à 25€ je dirai. Ce qui n'inclus pas l'abonnement à Dilicom (450€ l'année pr une grande ville), l'achat du logiciel ou du module, l'abonnement à sa maintenance. Et l'arrachage de cheveux régulier à ceux qui essaient d'utiliser ADE... :-\

@Everybrestyoutake Oui, ça me semble déjà plus raisonnable. Et en effet le mauvais exemple que j'ai donné ensuite vient de Hachette, apparemment plutôt boycotté.

Merci pour les précisions, c'est intéressant !

Ah, j'ai aussi entendu parlé d'une nouvelle implémentation d'un DRM, toujours aussi DRM, mais moins Adobe, iridium, je crois.

@im DRM LCP par la société Readium. Loin d'être supporté par les logiciels permettant le prêt de livres numériques. Kobo ne l'accepte pas actuellement. Presque un doux rêve dans le pays des DRM : pas de compte perso à créer auprès de la société de drm, donc pas de données perso cohérentes offertes à un tiers : a priori un code donné au tééchargement que l'on doit réinscrire à l'ouverture du document.

@Everybrestyoutake Ok. Sans être très emballé par les DRM, pour l'instant depuis mon OS linux, je suis interdit d'emprunt de livre électronique dans les bibliothèques publiques... :) Si une solution peut être trouvé, je suis preneur.

On m'a parlé d'un lecteur web directement sur le site du prêt numérique québécois. Cool. Sauf qu'un lecteur web c'est moyennement liseuse compatible... :D

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Pouet

Instance anarchostalinienne et allié·e·s membre des fédérations OStatus (GNU social, PostActiv) et ActivityPub (Pleroma, Mastodon).

Tout enfant abandonné sera détruit.