Suivre

Donc ma grand-maman est décédée il y a un peu moins d'un mois. Mon grand-père, son mari, l'était déjà il y a 12 ans.

Or, c'est le testament de mon grand-père qui s'applique maintenant, c'est lui qui a décidé comment les affaires qui restent sont réparties à leurs enfants.

Et il n'y a que moi à qui ça fait bizarre dans la famille.

Ah, il y a encore du boulot.

@Monolecte Je n'en sais rien, mais je ne crois pas. Elle a pu vendre son appartement, par exemple. Je ne suis pas très au fait des éléments juridiques précis, mais le fait que son mari mort décide encore de presque tout m'agace.

@im Parce que sinon, en gros, quand le premier conjoint casse sa pipe, tu as ¾ qui va aux enfants et ¼ au conjoint survivant. Comme, souvent, le leg, c’est la maison où vivait le couple, on laisse l’usufruit au survivant et la nu-propriété aux enfants, qui récupèrent tout au décès du second.
On ne peut pas déshériter un gosse. Si tu as l’usufruit, tu ne disposes pas librement du bien.
Et tout dépend de si la mami a écrit ou pas un testament.

@im Bref, c’est compliqué et c’est pour cela qu’il existe des professions qui vivent très confortablement de la liquidation des succession et surtout de la gestion des contestations.

@Monolecte Ok, merci pour les explications. Dans ma vision naïve des choses, le conjoint ou la conjointe devrait recevoir le tout et décider quoi faire ensuite.

Pourquoi 3/4 aux enfants et pas 1/2 au max. ?

Et encore, il faudrait que ce soit de la propriété d'usage... :D

@im Ben tu vois la place accordée au conjoint survivant, sachant que ce sont plus souvent des femmes. Et pas forcément la mère des enfants → conflits.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Pouet

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !