Tiens, le taux du livret A va encore baisser, en 2020. 0,5%. La volonté affiché est que les pauvres utilisent des placements plus risqués (pour "profiter à l'économie réelle").
On a donc une volonté que les pauvres prennent des risques concernant leurs rares économies conservées en cas de coup dur (réparation du véhicule pour aller au taf par exemple ou ce genre de choses) pendant que les risques pris par les banques sont assurées par la collectivisation , puisque les états les renfloues au moindre soucis.

C'est le fun.

Je sais pas si c'est complètement certain en fait. Certains articles parlent au conditionnel, venant du fait que le taux ne sera plus gelé et pourra donc descendre jusqu'à 0,5% avec le mode de calcul actuel.
Des banques en parle avec beaucoup plus de certitudes mais cherchent à vendre des alternatives en même temps.
Y va falloir creuser un peu mieux.

Afficher le fil de discussion

@Courgette Si c'est vraiment pour se prémunir des coups durs, alors tant que c'est pas de l'intérêt négatif, c'est bon, ça me va. Au-delà d'un certain intérêt, faut bien que quelqu'un sue pour le créer cet intérêt, du coup on tourne en rond, on se tire une balle dans le pied.

Ce qui ne veut pas dire non plus que la socialisation des pertes soit normale, hein.

@im Moi j'aimerai que ça suive l'inflation, pour que mes économies gardent la même valeur _^

@Courgette Ça ne change rien au problème de base, qui paie la différence ?

Déjà, si l'inflation est mesurée, mes économies ne fondent pas trop vite. Je peux économiser, c'est déjà beaucoup, je vais pas encore demander aux prolétaires (dont je fais partie) et aux locataires (dont je fais partie) de me filer un peu des richesses qu'ils produisent pour me faire plaisir. On se fait déjà assez péter le dos par les capitalistes, pour leur intérêt, justement.

Je veux sortir du capitalisme, justement.

@im
Dans l'absolue je serais d'accord. De manière peut être un peu plus pragmatique ça m'embête qu'une telle logique ne soit appliqué que sur le livret utilisé principalement par des pauvres et pas sur les placements que peuvent se permettre les plus riches.

De plus je parlais avant tout de la logique sous jacente présenté : que les pauvres prennent des risques avec leur épargne. Ce qui motive ce genre de décision n'est pas une volonté de baisser les loyers sur les HLM.

@Courgette Je ne suis pas au courant des différentes possibilités existantes en France, déjà que je ne le suis pas en Suisse, je n'ai jamais eu assez d'épargne non nécessaire pour m'y intéresser. De ce que je comprends, c'est que dans les périodes fastes, tu ne perds pas trop d'argent vis-à-vis de l'inflation. Dans les périodes moins fastes, tu en perds. Dans les mauvaises périodes, ton épargne disparaît, aussi simple que ça. 1/2

Suivre

@Courgette Alors oui, depuis 2007 le secteur bancaire est porté à bout de bras. Par contre, les personnes qui ont des capitaux à investir, mais pas non plus des dizaines de millions qu'ils ou elles seraient prêtes à perdre (le risque), cherchent en ce moment des placements qui rapportent un peu, pas toujours facilement, les intérêts négatifs sont des réalités. Je ne les plains pas, c'est plutôt amusant. De plus, ce ne sont pas elles qui sont indemnisées quand tout s'écroulent.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Pouet

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !