» Pour obtenir une alimentation électrique illimitée 24h/24 et 7j/7, l’infrastructure doit être surdimensionnée, ce qui la rend coûteuse et non durable. Sans cette infrastructure, un réseau électrique renouvelable pourrait être abordable et durable, mais elle ne pourrait jamais offrir une alimentation électrique illimitée 24h/24 7j/7. » 1/2

« Par conséquent, si nous voulons une infrastructure électrique abordable et durable, nous devons redéfinir le concept de sécurité énergétique, et remettre en question le critère d’alimentation électrique illimitée et ininterrompue. » 2/2

solar.lowtechmagazine.com/fr/2

Afficher le fil de discussion

« [U]n calcul pour une maison hors-réseau en Espagne montre que les coûts sont réduits de 60% en diminuant la fiabilité de 99,75% à 99,00%, avec des avantages similaires pour la durabilité. L’approvisionnement serait interrompu pendant 87,6 heures par an, contre 22 heures pour un système à fiabilité plus élevée. »

solar.lowtechmagazine.com/fr/2

Afficher le fil de discussion

« Les « hors-réseau » volontaires utilisent globalement moins d’électricité et adaptent régulièrement leur besoin en énergie aux conditions météorologiques et aux saisons.

Par exemple, ils n’utilisent pas du tout de machines à laver, d’aspirateurs, d’outils électriques, de grille-pain, ni de consoles de jeux-vidéo, ou alors uniquement en périodes d’énergie abondante, lorsque leurs batteries ne peuvent plus supporter d’avantage de charge. »

solar.lowtechmagazine.com/fr/2

Afficher le fil de discussion
Suivre

La sécurité énergétique, est-ce que c'est avoir un système électrique presque sans coupure de courant, ou une société capable de supporter des coupures de courant ?

« Une alimentation électrique illimitée et ininterrompue - généralement considéré comme un indicateur de bonne sécurité énergétique - rend en fait les sociétés industrielles de plus en plus vulnérables aux interruptions d’alimentation : les gens manquent toujours plus de compétences et de technologie pour fonctionner sans alimentation électrique continue. »

solar.lowtechmagazine.com/fr/2

Afficher le fil de discussion

« Si nous envisageons la sécurité énergétique d’une manière plus globale, en tenant compte à la fois de l’offre et de la demande, il devient rapidement évident que la sécurité énergétique dans les sociétés industrielles ne cesse de se détériorer. Nous déléguons de plus en plus de tâches aux machines, ordinateurs et grandes infrastructures, augmentant ainsi notre dépendance à l’électricité. » 1/2

Afficher le fil de discussion

« En outre, Internet devient tout aussi essentiel que le réseau électrique, et les tendances comme le cloud computing, l’Internet des objets et les voitures autonomes reposent toutes sur plusieurs couches interconnectées d’infrastructures en fonctionnement continu. » 2/2

solar.lowtechmagazine.com/fr/2

Afficher le fil de discussion

@im Merci pour le partage ! Réflexion très intéressante, que je n'aurais pas accueillie de la même façon si j'étais encore en Europe. Au Québec entre le tout électrique (pas de gaz par exemple), l'apparente profusion énergétique (les radiateurs sont des grilles pains avec aucune conservation de la chaleur) et les passages froid de plusieurs jours (-15°C par exemple), ça demande un peu plus d'imagination mais ce n'est pas impossible.

@im Et pour finir je me rends compte que beaucoup d'appareils électriques que j'utilise ont désormais une batterie (ce que je regrette par ailleurs) : ordinateur, enceinte, téléphone, poste radio-CD, tondeuse, etc. Et je peux "travailler" sans connexion internet pendant plusieurs heures voir une journée. Ces deux constats sont liés à ma condition sociale, j'ai les moyens (surtout culturels) de vivre sans électricité pendant un certain temps. Voilà je pose ça là.

@antoinentl C'est certain que s'il s'agit pour une classe de faire des choix en les imposant à une classe qui n'y peut rien, on n'aura rien gagné. C'est pour ça que j'ai mis le *collectivement* en italique dans mon autre réponse.

@antoinentl L'article original est en anglais et fait mention d'une étude sur les gens qui vivent déconnecté du réseau électrique, donc avec leurs propres sources alternatives. On ne construit pas une société entière sur ce modèle, et je ne sais si c'est au Québec ou ailleurs, mais ça reste très stimulant comme réflexion.

Ça permet de faire des choix, histoire de décider *collectivement* ce qu'on veut garder, et ce qu'on peut se permettre de réapprendre à faire autrement.

@im De nombreuses personnes peuvent vivre sans alimentation elec' en continu.

Mais à l'échelle d'une société entière, c'est pas possible.

L'alimentation en eau et en energies diverses nécessite de l'elec. En permanence.

De même des entrepots (version moderne des greniers égyptiens) et des hopitaux.

@22Decembre Oui, il s'agit donc de choisir, comme le dit l'article, avec une métaphore, quelles lumières doivent rester allumées, et quelles lumières peuvent ne pas l'être constamment.

L'article me semble assez bien fait, ce qui permet de réfléchir et ne pas prendre ce qu'on a comme un acquis, l'état normal.

J'ai aussi pensé à certaines personnes de mon entourage qui avec une coupure d'électricité au mauvais moment, ou trop longue, risquent simplement de mourir.

@22Decembre Et la grande majorité des sociétés humaines vivent sans un approvisionnement électrique constant (genre 99,995 % du temps), mais peut-être à 99%, voire encore moins.

@im C'est clair que la majorité de l'Afrique ainsi qu'une bonne partie de l'Asie n'ont pas l'electricité en continu.

Bizarrement, c'est dans ces pays qu'on a des famines tiens... (Tout est lié...)

@22Decembre Alors le lien là me semble pas très honnête. La famine, c'est aujourd'hui un problème de solvabilité, d'iniquité des échanges internationaux, de neocolonialisme, pas d'approvisionnement en électricité.

@im Pourtant si... Tu nous sors ton anti-capitalisme, et t'as pas tort...

Mais sans électricité, pas d'entrepots frigorifiques ! Difficulté à conserver les vaccins et à maintenir les hopitaux...

@22Decembre L'article ne parle pas de vivre sans électricité, ni de supprimer l'approvisionnement des hôpitaux, mais de remettre en question notre habitude de vivre avec un apport en énergie, constant, quoi qu'il arrive ou presque. Comme on part de l'idée que ça va de soi, on construit des fonctionnement qui se basent sur ce fait, alors que dans pas mal de cas (et pas tous) on peut faire différemment.

L'idée est de réfléchir, questionner, prendre du recul, pas d'abandonner le système de santé.

@im Il n'a a pas de société développée (pré- ou post-effondrement) qui support les coupures de courant. Il peut y avoir une société où les militants, et ceux qui n'ont pas le choix, s'accommodent des coupure et où tous les autres utilisent des groupes électrogènes et crameront jusqu'au dernier arbre pour ne pas retourner à une société primitive et brutale.

@Sylva1n L'article est heureusement plus intéressant que ça.

@Sylva1n Et il y a des contraintes qui forment l'avenir. Où je vais y crever, c'est pas bien grave. Malheureusement, il y a encore des gens qui naissent aujourd'hui et qui auront 70 ans dans un monde peut-être invivable, du coup, ça me semble pas idiot de chercher des possibles. Imparfait, forcément.

@Sylva1n Sans compter qu'au vu de l'histoire humaine, la période avant -10'000 est tout de même assez grande, la principale en fait, et je suis pas convaincu qu'elle ait été si brutale comparée aux standards actuels.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Pouet

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !