Quand même, en matière de santé, on n'est pas gâté·es. De un, pour être vraiment pris au sérieux par un médecin, et même souvent par une médecine, mieux vaut être un homme, et d'un niveau de formation suffisant. Sinon, y a pas moyen. Je suis sidéré de voir qu'avec des symptômes similaires, un frère ou une sœur ne sont pas soignées la même chose. L'un a les muscles tendus, l'autre est dépressive.

Ou alors, monsieur a 60 ans, n'a pas un niveau scolaire très élevés (merci l'école, d'ailleurs) et souffre d'hypertension, mais gravement. Tentative de différentes choses, dont les médicaments habituels, essai d'un, d'un autre, jusqu'à trouver celui qui fait baisser la tension. Et voilà qu'est constaté un soudain taux très élevé d'acide uréique et des crises de goutte (hyperuricémie). Réaction du médecin : vous avez complètement modifié votre alimentation, c'est pas bien !

Le patient demande si ça ne peut pas être le médicament, réponse : « impossible ».

Or, l'alimentation de cette personne de un n'a pas changé, de deux ne comprends vraiment les aliments qui peuvent poser problème. De plus, en cherchant des articles médicaux sur le médicament pris et l'hyperuricémie, on trouve que c'est un problème non seulement connu, documenté, mais relativement fréquent.

Or, pour cette personne, ce genre de recherche sur le web et ce genre de lecture, c'est compliqué.

Et en parler à l'homme en blouse blanche, encore plus, parce qu'on ne l'écoute pas vraiment.

Bref, c'est continuellement ainsi. Et depuis plus de 10 ans, je vois mon amie chercher un médecin généraliste en qui elle a confiance et qui l'écoute pas seulement un peu, et le médecin dont on parle ci-dessus est de loin le moins pire. Mais quand même, quand c'est une femme, le problème signalé est régulièrement le stress, la gestion des émotions, et dit d'une manière culpabilisante.

Suivre

Au point de ne pas tenir compte de l'avis de la patiente disant qu'elle aime son boulot, que ça lui fait du bien de le pratiquer, oui c'est exigeant, mais ça la réjouit, littéralement.

Et en discutant autour de moi, je constate que c'est le cas pour la majorité des femmes. Bref, notre société est manifestement sexiste et dans certains domaines ça se voit beaucoup, si on veut bien regarder un peu.

Et en terme de santé publique, ça a des conséquences importantes et déplorables.

· · Web · 1 · 3 · 5

En passant, si vous connaissez un·e médecin·e généraliste correcte de ce point de vue sur Genève, n'hésitez pas à me le signaler !

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Pouet

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !