Suivre

« Il était troublant de voir qu'un peuple renommé pour ses poètes, ses musiciens et ses savants, était tombé aux mains d'une bande de meurtriers sous les applaudissements de la plupart des professeurs et des étudiants allemands. La situation était si absurde que beaucoup pensaient que le régime nazi ne durerait pas. Ceci contribue à expliquer pourquoi tant d'antinazis et de Juifs tentèrent d'émigrer seulement quelques semaines avant la guerre. »

1/

· · Web · 1 · 0 · 1

C'est à la page 17 de :

BUNGE, Mario, 2016. Entre deux mondes : mémoires d’un philosophe-scientifique. Paris : Editions Matériologiques. Sciences & Philosophie. ISBN 978-2-37361-073-4.

Un autre extrait, sur le même sujet, page 15-16 : « Ces désordres urbains minèrent la faible république démocratique de Weimar, et préparèrent le putsch qui porta Hitler et ses assassins au pouvoir, bien qu'ils n'aient obtenus que 37 % des vote. La complaisance du monde académique est bien connue. On rappelle rarement le soutien des positivistes légalistes Hans Kelsen et Carl Schmitt à la justification légale de ce coup d'État, mais cela a été bien documenté. »

3/

Voilà pour le vieux mythe de l'avènement « démocratique » du Nazisme en Allemagne.

4/4

@im mais combien de fois : "Hitler a été élu"

"Ouais, alors, c'est plus compliqué que ça, reprenons ce que tu entends par élu"...

@jums C'est pourtant simple : c'est un putsch, un coup d'État.

Ça semble clair pour des témoins de l'époque. Et clair également pour les historiens et historiennes.

@im Ce serait intéressant de creuser comme la sédimentation historique a fait diverger les non-spécialistes vers une contre-vérité aussi énorme. Est-ce que ca continue encore dans les écoles ?

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Pouet

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !