Follow

Une maman turque partie à Hanovre au début des années 70 utilisait un enregistreur à bandes pour envoyer des messages à son enfant de six ans resté en Turquie (où devait se trouver un appareil équivalent).

Messages vocaux, il y a 50 ans.

Émouvant.

Vu au musée historique d'Hanovre.

@im

Ovi mais toi, vn rien t'émev. Vn oiseav avstralien plvs petit qve l'avtrvche et paf sca t'émev.

@im

Apparemment c'était assez courant dans les communautés émigrées (assez logiquement en fait) et on commence à les retrouver (et à avoir l'autorisation de les publier, je veux dire)...

@lienrag Je ne me rends pas compte du coût que ça représentait, par exemple. Mais oui, ça a une certaine logique. Ça reste émouvant.

Et c'est dans une exposition où le musée se demande qu'est-ce que ça veut dire être de Hanovre...

@im

Ah, c'est une trace historique incroyable, en effet !
Et une des rares qui transmette également les émotions qui plus est...

@lienrag Qui transmets les émotions avec plus de richesse, peut-être, mais l'écrit aussi, ça transmets des émotions. Par contre, pour un enfant qui apprends tout juste à lire, séparé de ses parents, l'enregistrement apporte quelque chose de plus, c'est certain.

Sign in to participate in the conversation
Pouet

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!